Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

L’arthrose - La Sante DE MON chat
La Sante DE MON chat

L’arthrose

L’arthrose est une pathologie fréquente chez les animaux âgés (à partir de 7 ans, et surtout après 10 ans), mais peut aussi apparaître suite à un accident ; elle se caractérise par la destruction progressive du cartilage articulaire qui a pour fonction de faciliter les mouvements des os les uns par rapport aux autres, et d’amortir les chocs. Les lésions apparaissent progressivement, et le tableau clinique peut être très variable selon le stade et selon les animaux. Il n’est pas possible d’en guérir, mais on peut en ralentir l’évolution, et surtout soulager l’animal et améliorer son confort de vie.

Comment savoir si mon chat souffre d’arthrose ?

Contrairement au chien, le chat est un animal qui n’exprime pas forcément la douleur, ou en tout cas la manifeste de façon différente. C’est essentiellement l’observation attentive du comportement de votre chat qui va vous mettre la « puce à l’oreille », comportement dans son environnement familier, ou lors des interactions avec les humains ou ses congénères.

Parmi les signes qui peuvent vous alerter :

  • Malpropreté, liée à la difficulté à entrer dans le bac à litière
  • Pelage terne, emmêlé : le chat arthrosique a du mal à faire sa toilette quotidienne
  • Difficultés à sauter, à grimper aux arbres, ou tout simplement à monter ou descendre du fauteuil
  • Manque d’entrain : il ne chasse plus, refuse de jouer, voire de sortir
  • Modifications du comportement : à cause de la douleur, il cherche à éviter les caresses, et fuit les interactions sociales ; il s’isole, anticipe en manifestant de l’irritabilité ou de l’agressivité parfois.

Le diagnostic

Si vous constatez l’apparition d’un ou plusieurs de ces signes chez votre vieux chat, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre vétérinaire, qui pourra évaluer le degré d’atteinte de votre animal en réalisant un examen clinique approfondi, notamment en manipulant délicatement les articulations les unes après les autres (ce qui peut être un peu douloureux pour votre chat).

Des radiographies seront souvent nécessaires pour confirmer le diagnostic.

En fonction de la gravité de l’arthrose, votre vétérinaire pourra vous proposé un traitement adapté.

Le traitement

Une fois le diagnostic établi, le traitement proposé reposera sur plusieurs volets :

  • Pour lutter contre la douleur, votre vétérinaire prescrira des anti-inflammatoires adaptés et spécifiques à l’espèce féline (surtout ne jamais utiliser d’anti-inflammatoires humains chez le chat, chez qui ils peuvent se révéler dangereux, voire mortels !). La plupart du temps, ces médicaments permettent de réduire significativement la douleur et d’améliorer le confort de votre compagnon. Ils sont souvent prescrits sur une courte durée; en cas de nécessité de les donner sur une période plus longue, des bilans sanguins de contrôle seront effectués régulièrement.
  • D’autres médicaments, chondro-protecteurs (c’est-à-dire protecteurs du cartilage), sont intéressants à la fois dans les stades précoces ou subcliniques de la maladie, où ils peuvent suffire à soulager votre chat, mais aussi dans les stades plus avancés, où ils permettent de réduire les doses et la durée des anti-inflammatoires. Les acides gras omégas 3 ont également un rôle bénéfique dans la gestion de l’arthrose, et on les rencontre dans des associations de substances chondro-protectrices.
  • Des mesures diététiques peuvent également être mises en place, notamment pour faire maigrir des chats en surpoids, afin de soulager leurs articulations et améliorer leur mobilité. Par ailleurs, certains aliments spécialement adaptés aux chats arthrosiques existent, complémentés en chondro-protecteurs et DHA (un oméga 3 particulièrement intéressant en cas d’arthrose) : votre vétérinaire sera à même de vous conseiller.
  • Une adaptation de l’environnement peut aussi aider votre chat : poser les gamelles au sol, abaisser le bac à litière, installer un couchage chaud et moelleux à sa portée, l’aider pour sa toilette…
  • Enfin, certains centres vétérinaires proposent des moyens complémentaires tels que la physiothérapie (manipulations douces et massages) ou l’hydrothérapie (marche dans l’eau, à condition que votre chat ne soit pas hydrophobe !)

Peut-on prévenir l’arthrose ?

L’arthrose étant une maladie dégénérative, elle finit par atteindre tôt ou tard tous les individus d’un certain âge.  Certains conseils concernant l’hygiène de vie sont toutefois susceptibles de retarder son apparition :

  • Maintenir une activité physique modérée mais régulière pour soutenir la fonction articulaire et prévenir la fonte musculaire
  • Jouer avec son chat quelques minutes chaque jour (avec un laser, un bouchon et une ficelle…)
  • Lutter contre le surpoids et l’obésité
  • Changer éventuellement d’alimentation, en privilégiant des aliments adaptés à l’âge et à la condition physique de votre animal.

Votre vétérinaire sera votre interlocuteur privilégié pour aider votre animal à bien vieillir.

Conclusion

Même si la dégénérescence des articulations est inéluctable, il n’en existe pas moins des moyens qui permettent de la ralentir, ou d’en diminuer les effets néfastes. N’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire, afin d’améliorer le confort de votre animal.

Autres articles de la rubrique