Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Que faire en cas de ... - La Sante DE MON chat
La Sante DE MON chat

Que faire en cas de …

En dehors des visites de routine avec votre animal, pour les vaccins ou la vermifugation par exemple, il est parfois nécessaire de consulter un praticien – en urgence ou pas – parce que certains signes peuvent vous amener à penser que votre chat n’est pas au mieux de sa forme.

Petite revue des signes qui doivent vous mettre « la puce à l’oreille » :

  1. L’appétit

Votre animal refuse de manger ; s’il a juste sauté un repas, pas de panique ; attendez de voir comment cela se passe au repas suivant ! S’il boude sa gamelle depuis 24h ou plus, prenez rapidement rendez-vous, et observez-le, à la recherche d’autres signes (voir ci-dessous).

  1. L’abattement

Votre chat est amorphe, abattu, il rechigne à bouger de son coussin préféré, même si vous agitez sa souris favorite sous ses yeux ? Au-delà de 24h, prenez-vite rendez-vous et voyez si d’autres symptômes n’apparaissent pas (modification d’appétit, troubles digestifs, etc.)

  1. Les vomissements

Votre chat vient de vomir. Si c’est la première fois et qu’il a l’air plutôt en forme, mettez-le à la diète (mais avec de l’eau) et surveillez-le. Si d’autres vomissements surviennent, assez rapprochés, s’il y a du sang, si cela dure depuis plus de 24 heures, ou si votre animal est très jeune, pas d’hésitation, allez consulter votre vétérinaire !

  1. La diarrhée

Votre chat a fait une ou deux selles molles : là encore, attendez et observez. Si les prochaines selles ne redeviennent pas normales, ou au contraire évoluent vers des selles liquides, consultez votre vétérinaire. Faites de même s’il y a du sang dans les selles, si la situation perdure depuis plus de 24 heures, s’il y a des vomissements associés, si votre animal est jeune. Si vous le pouvez, pensez à apporter un échantillon de selles au praticien.

  1. L’absence d’urine ou de selles

Si votre chat est un mâle castré qui n’a pas uriné depuis 24h ou plus, consultez en urgence ! De même, consultez rapidement si votre animal a des difficultés à uriner ou à faire des selles depuis plus de 24 heures, si son abdomen semble douloureux, s’il a l’air ballonné, s’il pleure en faisant ses besoins.

  1. L’ingestion de corps étrangers ou de toxiques

Même si votre chat  possède une intelligence supérieure à la moyenne, il n’en est pas moins capable de faire des choses aberrantes, comme avaler des objets/jouets/laine/chaussettes etc. (les animaux ont l’imagination parfois très fertile !), ou absorber des substances ou plantes toxiques.

En ce qui concerne les toxiques, consultez immédiatement, en apportant si possible avec vous l’emballage du produit incriminé. Sachez que certains médicaments, comme le paracétamol, ou aliments, comme le chocolat, peuvent être très toxiques pour les chats. Pour les plantes, appelez votre vétérinaire, qui vous dira si la plante ingérée est toxique ou pas, et s’il faut amener votre chat en consultation. Dans le cas d’objets de taille importante ou filiformes, amenez votre animal immédiatement. S’il s’agit de ficelle/ruban/corde/élastique/laine, etc., surtout, ne tirez pas ! Votre praticien avisera du meilleur moyen de retirer le corps étranger sans aggraver la situation. Pour de tout petits objets (briques de construction, pièces de jouets), observez votre animal et ses selles, et venez consulter s’il vomit ou semble constipé.

  1. Des difficultés pour se déplacer

S’il s’agit d’une boiterie d’apparition récente, observez votre chat. Si le phénomène persiste plus de 24heures, si votre animal ne pose plus la patte, si vous constatez un gonflement ou une douleur sur le membre atteint, consultez rapidement. En revanche, s’il s’agit de difficultés à se lever après la nuit ou une sieste, et que votre animal se fait vieux, une consultation sera à envisager, mais pas dans l’urgence. (Voir fiche sur le chat sénior)

  1. L’apparition d’une « bosse » ou d’une masse sur le corps

En caressant ou brossant votre chat, vous vous apercevez qu’une excroissance est apparue sur le corps de votre animal ; de nouveau, observez : si cette masse ne semble ni douloureuse ni gênante pour votre compagnon lorsque vous la manipulez, vérifiez-la de temps en temps (pas tous les jours !) afin de voir si elle grossit ou pas. Si oui, prenez rendez-vous chez votre vétérinaire (surtout si la croissance de la masse semble rapide). En revanche, si cette excroissance est douloureuse, chaude, ulcérée avec un écoulement purulent, ou si votre chat la lèche en permanence, consultez rapidement.

  1. La présence d’écoulements au niveau des yeux ou des narines

Si ces écoulements sont clairs, commencez par nettoyer avec un produit adapté. Mais si le phénomène persiste plusieurs jours, ou si les écoulements deviennent jaunâtres ou verdâtres, ou encore si votre chat a des difficultés à ouvrir les yeux, s’il semble avoir mal, consultez rapidement. Faites de même pour des écoulements nasaux, notamment si votre chat a du mal à respirer (nez bouché) ou s’il ne veut plus manger. Pensez à ne pas le laisser au contact des autres animaux de la maison, afin de limiter une éventuelle contagion.

  1. Le grattage

Tous les chats se grattent par moments ; donc là encore, la clé est l’observation. Si les démangeaisons sont peu fréquentes, il n’y a rien de particulier à faire, hormis vérifier que les traitements antiparasitaires sont effectués régulièrement (pensez à rechercher la présence de puces entre les poils de votre animal, notamment sur l’abdomen).

En revanche, si votre animal passe ses journées à se gratter (parfois en se plaignant), si vous observez des rougeurs, des lésions ou plaies de grattage, une odeur nauséabonde (plus particulièrement dans les oreilles), consultez rapidement votre vétérinaire.

Ces points d’observation énumérés ci-dessus sont avant tout destinés à vous aider à faire le tri entre les informations, de façon à ne pas vous précipiter chez votre vétérinaire pour un oui ou pour un non, mais aussi afin de ne pas différer une consultation qui peut s’avérer urgente.

Toutefois, retenez qu’il vaut mieux consulter trop tôt que trop tard !

Avant la consultation, sachez que tout ce que vous allez signaler peut être utile au vétérinaire pour établir son diagnostic : modifications récentes de l’environnement du chat, de ses habitudes, de sa nourriture, nouveau membre dans la famille (humain ou animal), voyage, etc. De même, vos observations des habitudes de votre compagnon sont précieuses : appétit, état général, selles, urines, écoulements (nez, oreilles, yeux), difficultés locomotrices, date d’apparition des symptômes, durée d’évolution, aggravation éventuelle…

Une intervention précoce améliorera le bien-être de votre animal, réduira le temps de guérison, et sera moins coûteuse en termes de soins et de stress pour votre compagnon et vous-même ! En cas de doute, n’hésitez pas à appeler votre vétérinaire pour un conseil. Il saura vous poser les bonnes questions et estimera la nécessité ou pas d’une consultation.

Autres articles de la rubrique