Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Le diabète sucré - La Sante DE MON chat
La Sante DE MON chat

Le diabète sucré

Le diabète sucré chez le chat : attention, danger !

Le diabète sucré est une maladie hormonale (ou endocrinienne) qui touche les chats et les chiens. Elle touche jusqu’à un chat sur 200. C’est une maladie grave, mais lorsque le diagnostic est précoce, les traitements permettent une vie confortable.

Le diabète est une longue maladie, qui ne se guérit pas, mais il existe des solutions pour soulager nos compagnons.

Tous concernés !

Le diabète peut toucher des chats de tous âges, mais les adultes sont prédisposés.  L’origine de la maladie est mal connue : prédispositions familiales (génétique), maladies du pancréas, obésité font partie des causes probables. La prise de médicaments comme les contraceptifs (pilule) ou les corticoïdes peut accentuer les risques.

Diabète, sucre et aliments…

L’obésité fait partie des facteurs qui augmentent le risque : un chat obèse présente 6 fois plus de risque de développer un diabète.

A noter ! Le fait de manger du sucre ne rend pas les animaux diabétiques, et n’est pas « mauvais pour les yeux » (cataracte diabétique chez le chien). Ce n’est juste pas très bon pour les dents et pour la ligne !

Des mécanismes simples mais des conséquences graves

Quand un chat souffre de diabète sucré, il y a trop de sucre (glucose) dans son sang. Le sucre, apporté par l’alimentation, est le carburant de l’organisme : il fournit l’énergie nécessaire au bon fonctionnement des organes. Lors de diabète, l’hormone qui permet d’utiliser le sucre (l’insuline) n’est plus produite ou n’agit plus. Le glucose s’accumule alors  dans le sang et est responsable d’une hyperglycémie. Le taux de sucre dans le sang est alors supérieur à 3 g/L (valeur normale : 1 g/l) et il y a du sucre dans les urines.

L’hormone en cause dans le mécanisme du diabète sucré est l’insuline, qui est produite par le pancréas.

Quand il n’y a plus d’insuline, et que la quantité de sucre augmente dans le sang, de nombreux organes souffrent et ne fonctionnent plus correctement.

Des symptômes plus ou moins sévères

Symptômes majeurs :

  • Baisse de forme, fatigue
  • Amaigrissement malgré un appétit conservé, voire augmenté,
  • Augmentation considérable de la soif/des urines
  • Symptômes de cystite : malpropreté, urines en dehors de la litière, sang dans les urines, plaintes, douleur

Parfois, les complications surviennent brusquement  :

  •  Plantigradie : le chat ne s’appuie plus, au niveau des pattes arrières, sur le bout des coussinets, mais sur toute la longueur de ses tarses. Il éprouve des difficultés à se déplacer et ne peut plus sauter ;
  • Coma diabétique : lorsque le diabète n’est pas dépisté et traité à temps, les animaux peuvent tomber dans le coma (crise acido-cétosique) et nécessiter des soins lourds et urgents de réanimation. Dans ce cas, le pronostic vital est engagé.

Un diagnostic aisé

Si votre chat maigrit ou boit plus, il est important d’alerter votre vétérinaire et de lui demander conseil. Le diagnostic est en effet assez simple : une prise de sang ou une bandelette urinaire suffisent en général pour confirmer l’hyperglycémie.

Le diabète sucré : un traitement long pour une longue vie !

Une prise en charge médicale adaptée peut garantir aux animaux une durée et une qualité de vie satisfaisantes lors de diabète sucré.

L’hygiène de vie : des adaptations indispensables

Dès que le diagnostic de diabète est confirmé, le  traitement doit être mis en place. L’obésité est un facteur aggravant  du diabète : il faut  la corriger. Des repas contrôlés, avec un aliment spécial, sont essentiels . Un repas pauvre en glucides (c’est-à-dire en sucres, comme l’amidon) s’impose.

Une surveillance de l’état général, et une vie routinière, « bien réglée », sont recommandées.

Pour cette première étape, les propriétaires ont un rôle très important : c’est de leur implication que va dépendre la santé de leur chat.  Ils contribuent  de manière irremplaçable au succès du traitement.

Les injections d’insuline : beaucoup plus simples qu’il n’y parait !

Lors de diabète sucré, les injections d’insuline sont souvent indispensables. Il est rare qu’un régime alimentaire suffise.

Le seul traitement efficace du diabète sucré repose sur l’injection d’une insuline vétérinaire. Les injections se font  deux fois par jour dans la grande majorité des cas. Le propriétaire doit donc être préparé à réaliser, à son domicile, des piqures d’insuline (par voie sous-cutanée, c’est-à-dire sous la peau) à son animal, à l’aide d’une seringue et d’une aiguille adaptées. Ce n’est pas douloureux pour le chat.

Des outils sont disponibles, pour faciliter la tâche des propriétaires et pour  garantir une grande régularité des doses injectées : il s’agit d’un stylo injecteur spécialement conçu pour administrer l’insuline vétérinaire.

Le vétérinaire et son équipe sont là pour aider, expliquer, rassurer et accompagner au mieux le propriétaire et son compagnon dans le suivi de cette maladie. Il ne faut jamais hésiter à leur demander conseil.

Le suivi et l’accompagnement : une aide essentielle !

Les propriétaires sont parfois inquiets de leur nouveau rôle d’ »infirmier ». La réalisation des injections, même à  l’aide d’un stylo adapté, nécessite un apprentissage. Mais le plus souvent, après quelques semaines, les familles réussissent très bien à gérer la situation. Grâce à ce traitement,  les propriétaires de chats diabétiques peuvent espérer que leur compagnon vive plusieurs années de façon confortable.  Ils tirent souvent une grande fierté de leur engagement.

Conçu par le laboratoire MSD Santé Animale, dont le siège est situé en Maine-et-Loire (Angers), ce dispositif est unique puisqu’il permet d’administrer une insuline vétérinaire de manière aisée et fiable ! Lors d’une étude réalisée en 2012, son utilisation a été jugée simple par 100 % des propriétaires de chats et 97 % des propriétaires de chiens. Proposé dans une pochette de transport, il délivre, grâce à des cartouches d’insuline adaptées, des doses très précises du traitement. Des outils de suivi et un site internet (http://www.diabete-chien-chat.com.fr/) sont à la disposition des vétérinaires et des propriétaires pour les accompagner dans le traitement du diabète de leur animal.

Dans certains cas assez rares, une rémission, c’est-à-dire une disparition des symptômes se produit chez le chat. Dans ce cas, le chat n’a plus besoin d’insuline mais nécessite toujours un régime alimentaire rigoureux et un suivi régulier.  Cette situation, qui n’est souvent que transitoire, peut être obtenue lors de traitement précoce et rigoureux.

Vidéos (2)

Diabète du chien et du chat : quels sont les signes d'alerte ?
Le diabète du chat

Autres articles de la rubrique