Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

La Sante DE MON chat

Les situations d’urgence chez le chat diabétique

Il est possible de voir apparaître les situations d’urgence suivantes chez le chat diabétique :

  1. Hypoglycémie- trop faible taux de sucre dans le sang
  2. Acidocétose diabétique
  3. Syndrome d’Hyperglycémie Hyperosmolaire (SHH) – provoqués par une concentration extrêmement forte de sucre dans le sang

Il est important de vous préparer à ce genre de situations si vous possédez un chat diabétique.

CONTACTEZ IMMEDIATEMENT VOTRE VETERINAIRE pour un ajustement de la dose d’insuline ou un traitement de problèmes médicaux autres que le diabète si votre chat diabétique présente l’un des signes suivants :

  • Soif excessive pendant plus de 2 jours
  • Miction (action d’uriner) excessive ou s’il se met à uriner dans la maison pendant plus de 2 jours
  • Réduction ou perte de l’appétit
  • Faiblesse, convulsions ou fatigue anormale
  • Changement du comportement, spasmes musculaires ou anxiété
  • constipation, vomissements ou diarrhée
  • Signes d’infection urinaire (miction fréquente mais peu abondante, difficulté à uriner, sang dans les urines)
  • Gonflement visible au niveau du cou ou de la tête
  • Gonflement visible au niveau du cou ou de la tête

L’hypoglycémie chez le chat diabétique sous traitement

Une des complications les plus graves et les plus fréquentes rencontrées chez le chat diabétique sous traitement par l’insuline est l’apparition d’un taux de glucose sanguin trop faible ou « hypoglycémie ».

Les situations pouvant entraîner une hypoglycémie sont les suivantes :

  1. Votre chat reçoit la dose normale d’insuline mais pour une raison quelconque, il n’a pas mangé sa quantité normale de nourriture (ou bien l’a vomie)
  2. Votre chat est anormalement actif : il utilise une quantité anormale de l’énergie (glucose) disponible.
  3. Votre chat reçoit une dose d’insuline trop forte.
  4. Les besoins en insuline de votre chat ont diminué.

Les signes d’hypoglycémie

Un faible taux de glucose peut être fatal, il est donc extrêmement important de repérer les signes suivants même s’ils sont souvent très discrets au tout début :

  • fatigue anormale
  • agitation
  • tremblements ou frissons
  • sautes d’humeur inhabituelles – certains animaux sont tout à coup très calmes et cessent de se nourrir
  • spasmes musculaires
  • coma
  • convulsions

Que faire ?

Si vous constatez l’un des signes présentés ci-dessus chez votre animal, tenez-vous prêt(e) à réagir sans attendre.

  • Donnez-lui de la nourriture immédiatement et contactez votre vétérinaire traitant ou le vétérinaire de garde.
  • Si votre chat refuse de manger, administrez-lui une solution riche en sucre immédiatement. Cette solution peut être obtenue en mélangeant du sucre en poudre avec de l’eau du robinet. Vous devez compter un gramme de sucre par kilogramme de poids de l’animal (environ 1 cuillère à café pour un chat de taille moyenne).
  • administrez-lui la solution avec précautions en injectant le liquide contre la paroi interne de sa joue à l’aide d’une seringue sans aiguille. Vérifiez bien que votre chat arrive toujours à avaler. Administrez la dose très lentement afin qu’il ne s’étrangle pas.
  • Si votre chat n’arrive plus à avaler quoi que ce soit, frottez ses gencives (et en particulier la zone sous la langue) avec du sucre. Si vous n’avez pas de sucre avec vous, utilisez du miel ou de la confiture. FAITES BIEN ATTENTION de NE PAS VOUS FAIRE MORDRE.
  • Dès votre chat va mieux, donnez-lui de la nourriture. Surveillez-le pendant plusieurs heures afin de vous assurer que le problème ne réapparaît pas. Contactez votre vétérinaire pour l’informer de la situation.
  • Si l’état de votre chat empire (spasmes musculaires, perte de connaissance) ou si vous n’êtes pas sûr(e) qu’il se sent bien, contactez immédiatement votre vétérinaire par téléphone avant de vous rendre dans sa structure.

L’acidocétose diabétique

L’acidocétose diabétique constitue une situation d’urgence.

L’acidocétose diabétique apparaît :

  • lorsque le chat souffre d’un diabète sucré de longue date et non diagnostiqué
  • si la dose d’insuline est insuffisante pour traiter le diabète
  • en cas d’une réduction de l’action de l’insuline, due à l’obésité, à une maladie qui s’est déclarée en même temps ou à la prise d’autres médicaments. Cette situation est responsable des 2/3 des cas d’acidocétose diabétique.

Qu’est-ce que l’acidocétose diabétique ?

Lorsque le corps vient à manquer d’insuline, les cellules n’arrivent plus à utiliser le glucose pour obtenir de l’énergie. Elles utilisent alors à la place de la graisse qu’elles transforment en énergie. Lorsque la graisse est utilisée pour fournir de l’énergie, des acides que l’on appelle « cétones » sont produits. Les cétones circulant dans le sang sont responsables de certains signes de l’acidocétose diabétique comme l’anorexie, les nausées et la léthargie.

Diagnostic

Le diagnostic de l’acidocétose diabétique peut être posé après une détection de cétones dans les urines et parfois dans le sang, ainsi qu’après une observation des symptômes de la maladie.

Consultez la page sur la surveillance urinaire pour plus d’informations.

Traitement

L’acidocétose diabétique constitue une situation d’urgence. Son traitement doit débuter aussi vite que possible.

Votre vétérinaire va procéder à une administration de liquides et d’insuline par voie intraveineuse (perfusion) afin de corriger des problèmes sous-jacents et de stabiliser l’état de votre chat. Une fois l’état de votre animal stabilisé, un traitement par insuline à long terme pourra être repris.

Le syndrome hyperglycémique hyperosmolaire (SHH)

Le syndrome hyperglycémique hyperosmolaire (SHH) est une complication peu fréquente du diabète sucré laissé sans traitement. Ce syndrome constitue une situation d’urgence et le pronostic de guérison reste faible.

Le SHH se caractérise par des taux extrêmement élevés de glucose dans le sang. Le cerveau peut être touché entraînant ainsi le coma chez le chat diabétique.

Diagnostic

Avant que le SHH n’apparaisse, on observe tout d’abord les signes cliniques typiques du diabète sucré. Le chat diabétique devient de plus en plus faible, cesse de s’alimenter, devient léthargique et boit peu. Le chat souffre alors d’une grave déshydratation de déprime et tombe progressivement dans le coma.

Traitement

Votre vétérinaire lui administre alors des liquides par voie intraveineuse afin de faire diminuer ses taux de glucose sanguin.

Pronostic

Le pronostic d’une guérison totale est extrêmement faible. Fort heureusement, cette maladie reste très rare.

Autres articles de la rubrique