Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

L’alimentation du chaton sevré - La Sante DE MON chat
La Sante DE MON chat

L’alimentation du chaton sevré

Voilà, une petite boule de poils est entrée dans votre vie, et pour que votre chaton conserve une bonne santé, il est important de bien le nourrir, car « bien manger, c’est le début du bonheur ! », même pour les chats.

À table !

Le chaton a besoin d’un endroit calme et propre pour manger, où il ne sera pas dérangé. Comme le chat est très sensible aux odeurs, n’oubliez pas de laver très régulièrement sa gamelle. Et surtout, ne placez jamais sa litière à proximité : le chaton étant extrêmement propre, soit il refusera de manger, soit il ira faire ses besoins ailleurs !

Self-service

Le chaton possède un petit estomac, et il vaut mieux lui distribuer plusieurs petits repas fractionnés dans la journée, ou lui laisser la nourriture à libre disposition (si ce sont des croquettes, pas de souci de conservation !). Mais si votre chaton est un glouton qui avale tout le contenu de sa gamelle en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, distribuez-lui la nourriture à heures fixes, en petites quantités. Ne vous inquiétez pas, il saura vous rappeler à l’ordre en cas de retard ou d’oubli ! Il existe même des distributeurs de croquettes très ludiques (cylindres à trous dans lesquels sont introduites les croquettes ; ceci réveille son instinct de prédateur et l’aide à réguler son appétit).

Quelle quantité ?

La quantité de nourriture dépend de l’âge et de la taille de votre animal. Mais elle varie aussi en fonction de sa présentation (pâtée ou croquettes), et de sa qualité : un aliment de haute qualité est plus concentré, plus riche et plus digeste. Les fabricants indiquent sur leur emballage les quantités à distribuer selon l’âge et le poids, mais en cas de doute, n’hésitez pas à interroger votre vétérinaire.

Un chaton est souvent très actif et risque peu de devenir obèse, mais attention ! : après la castration (vers l’âge de 6/7 mois), le métabolisme se modifie, les besoins en énergie diminuent : diminuez sa ration, et/ou privilégiez des aliments pour animaux stérilisés.

Que choisir pour votre gourmet ?

Le chat est un fin gourmet, et cela commence dès le plus jeune âge !

La pâtée présente l’avantage d’être très appétente ; les fabricants ne sont pas en reste pour proposer un grand nombre de recettes destinées à satisfaire les papilles de votre chaton. Le chat est très sensible aux odeurs, et il sera capable de repérer une odeur de rance et de bouder sa pitance. Retirez donc la pâtée qui n’est pas mangée pour qu’elle ne s’altère pas. Le chat préfèrera aussi une pâtée tiédie que sortie tout droit du réfrigérateur.

Les croquettes se déclinent en de nombreuses formes, tailles et goûts. Mieux vaut choisir un aliment adapté pour votre chaton, avec des croquettes faciles à mâcher et à croquer sans se faire mal. Elles pourront être laissées en libre-service, voire en distributeur ludique. N’oubliez pas de toujours laisser un bol d’eau fraîche à disposition !

Vous pouvez avoir envie de confectionner vous-même les repas de votre chaton : sachez que l’équilibre est délicat à obtenir, que l’animal trie souvent (et donc déséquilibre sa ration), et que cela demande du temps. De plus, il faudra ajouter des compléments minéraux et vitaminiques déjà inclus dans les pâtées ou croquettes.

Friandises ?

Mieux vaut les éviter pour ne pas faire grossir le chaton, ou déséquilibrer son régime. Si votre chaton apprécie trop les restes de table ou les bouts de viande ou de fromage, il risque de bouder son plat principal, de prendre de mauvaises habitudes et de réclamer souvent…

Autres articles de la rubrique