Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Les tiques du chat et maladies vectorielles - La Sante DE MON chat
La Sante DE MON chat

Les tiques du chat et maladies vectorielles

Mieux les connaître : principales espèces et biologie

Les tiques sont des acariens de grande taille. Il en existe de nombreuses espèces. En France les principales sont Dermacentor reticulatus, Ixodes ricinus et Rhipicephalus sanguineus.

En général ce sont de préférence certains bois ou certaines zones avec des herbes hautes qui sont plus infestées que d’autres, mais une des trois espèces, la tique Rhipicephalus sanguineus, réalise en général l’ensemble de son cycle à l’intérieur. Elle apprécie les chenils, et on peut la trouver dans certaines habitations.

L’infestation est saisonnière avec typiquement deux pics, un au printemps et un à l’automne, mais avec le dérèglement climatique, on peut maintenant en rencontrer presque toute l’année.

Le cycle de ces tiques se fait en 3 phases (larves, nymphes et adultes). A chaque changement, elles doivent se nourrir sur un hôte : sur des micromammifères (comme les mulots) pour les larves et les nymphes, et sur des grands mammifères, comme le chat ou l’Homme, pour les adultes. Les femelles adultes font un unique repas de sang qui dure 5 à 7 jours puis elles se décrochent pour pondre leurs œufs avant de mourir.

Dangers liés aux tiques

A part la spoliation de sang, qui est en général minime, et les réactions inflammatoires (nodules) sur le lieu de morsure, le principal problème vient de la transmission de nombreux agents pathogènes responsables de maladies avec la particularité de pouvoir en transmettre plusieurs en même temps, d’où la difficulté pour les vétérinaires d’en faire le diagnostic.

Les chats peuvent être porteurs d’agents parasitaires transmis par les tiques : comme les agents de la piroplasmose, la maladie de Lyme ou borréliose, l’ehrlichiose, l’anaplasmose et certaines rickettsioses. Cependant le chat est régulièrement porteur asymptomatique, sans exprimer de signes cliniques marqués.

La tique doit rester fixer plusieurs heures (généralement de 12 et 24 heures, variable selon les agents pathogènes) avant de pouvoir les transmettre. De nombreux traitements acaricides, s’ils sont appliqués ou administrés à la bonne fréquence, permettent de les tuer avant ce délai donc de limiter la transmission.

Comment protéger votre chat ?

Il existe des acaricides en spray, en pipette et en collier.

Votre vétérinaire est le mieux placé pour vous conseiller et vous prescrire le traitement le plus adapté selon le mode de vie de votre chat, son type de poils, ses particularités (allergie), son entourage (enfants, chats), les voyages et votre budget. Le plus important étant de bien respecter la prescription pour bien protéger votre animal, car une semaine de retard ou un produit mal appliqué peuvent suffire à faire échouer le traitement.

Vidéos (1)

Que faire si mon chat a des puces ou des tiques ?

Autres articles de la rubrique