Cette question, nous sommes des millions à nous la poser à chaque fois que notre regard se pose sur notre félin préféré… Et d’ailleurs, les autres félins, le font-ils ? Est-ce qu’une panthère ronronne quand on la gratouille ? Est-ce que le lion ronronne dans l’oreille de sa lionne ?…

Et que veulent dire ses vibrations subtiles ?

 

Les « sons » émis par le chat

Comprenons tout d’abord que ce grand silencieux ne l’est pas tant que ça : le chat possède un large répertoire de signaux vocaux. Ces « sons » peuvent exprimer la menace, la détresse, le bien-être, ou être utilisés pour l’appel ou la reconnaissance. Cette compétence à communiquer s’est développée au fil des siècles, au contact des humains. D’ailleurs, c’est pour cela que le ronronnement est qualifié de comportement « néoténique » :  il est lié à la domestication.

 

A partir de quel stade de vie du chat le ronronnement apparaît-il ?

Présent naturellement chez la plupart des chatons, il apparaît dès le deuxième jour de vie, lors de la tétée. Il possède alors sans conteste des vertus apaisantes ; il est associé au plaisir.

Plus tard, le ronronnement n’est observé chez les adultes que lorsqu’ils vivent avec les humains. Le plus souvent, il exprime le bien-être.

 

Quelles sont les différentes significations du ronronnement chez le chat ?

pourquoi_les_chats_ronronnent

Le réveil matinal

Le ronronnement peut aussi être utilisé lors de demandes : certains chats « réveils-matin » s’en servent avec beaucoup d’efficacité pour dire : « je t’aime, mais j’aimerais encore plus que tu te lèves ! »

 

Un comportement infantile

Parfois, des ronronnements exacerbés peuvent être liés à la persistance d’un comportement infantile, lorsque le détachement d’avec la mère n’a pas pu avoir lieu.  C’est ce que l’on rencontre chez les chatons séparés trop tôt de leur famille. Dans ce cas, il s’accompagne souvent de pétrissage ou de tétée (mâchouillage de morceaux de tissus).

 

 

L’endormissement

Chez certains chats, ronronner accompagne le rituel d’endormissement. Quel bonheur de sombrer bercé par ces douces vibrations !

Certains prétendent même que les basses fréquences provoquées par les ronronnements seraient bénéfiques à la santé des chats : elles faciliteraient la récupération musculo-squelettique et respiratoire après un traumatisme.

 

L’inquiétude

Parfois, le ronronnement peut traduire une grande inquiétude. L’on sait aussi de manière certaine qu’un chat peut ronronner même s’il ressent de la douleur : le ronronnement n’exclut pas la souffrance, et il ne faut pas se laisser piéger par ce signe apparent de bien-être.

 

Enfin, tous les chats ne sont pas égaux devant le ronronnement : les races Orientales, par exemple, sont réputées très expressives, et particulièrement bavardes. D’autres chats, au contraire, ne ronronnent que très peu. Et si certains félins sauvages ronronnent aussi, certains soupçonnent les ours d’en faire autant. Dans ces espèces, le ronronnement se cantonne exclusivement aux relations mères-bébés.

Beaucoup de mystères entourent encore ce comportement. Une raison de plus de continuer à adorer et à observer nos chats, ces animaux si particuliers !

 

GP-R-FR-NON-200700035