Mon chat perd l’appétit

   Partager

D’habitude, votre chat arrive en trombe à l’heure du repas et mange avec appétit. Mais vous remarquez que ce n’est plus le cas et que son appétit a diminué, même s’il mange encore un peu. Y a-t-il lieu de s’inquiéter ?
Le manque d’appétit est un signe fréquent qui s’observe dans de très nombreuses situations qui ne sont pas toutes liées à une maladie. Néanmoins il faut rester vigilant et éviter que cette situation persiste.

C’est pourquoi tout refus d’alimentation qui dure plus de deux jours doit faire l’objet d’une consultation, car il est potentiellement le signe d’une affection sous-jacente plus grave.

 

Quels sont les événements extérieurs qui peuvent diminuer l’appétit de mon chat ?

La température extérieure


En été, si la température est caniculaire, l’appétit diminue et la soif augmente. Peut-être pouvez-vous lui donner ses repas plutôt en début de matinée, humidifier les aliments et surtout lui fournir de l’eau fraîche à volonté. Dès que l’épisode caniculaire sera passé, tout doit rentrer dans l’ordre.

 

La chasse

Si votre chat sort et déguste ses proies, il n’aura plus faim en rentrant ! Cette situation se répétant tous les ans au même moment, il peut être simple d’identifier cette cause.

 

Le stress

  • Toute contrariété (déménagement, arrivée d’un nouveau membre dans la famille ou le voisinage, etc.) peut diminuer l’appétit de votre chat. Il est important d’anticiper ces situations pour réduire au maximum tout stress.
  • La dépression (conséquence possible d’une situation extrême de stress) s’accompagne également d’une perte d’appétit et doit être prise au sérieux.

 

Un changement dans la « routine » du repas


Un changement de gamelle (matière, forme, hauteur) ou de son emplacement (trop près de la litière, dans un endroit trop passant, sur le « territoire » d’un autre congénère, etc.), ou de l’horaire du repas peut entraîner des réticences à se diriger vers sa gamelle.

 

Un changement d’alimentation

L’absence de transition entre deux types d’aliments peut entraîner de la diarrhée et une diminution de l’appétit. Il faut toujours respecter une période de transition d’une semaine lors d’un changement de régime.

 

Un manque d’hygiène

Le chat déteste manger dans des gamelles « sales » ou des boites ouvertes depuis trop longtemps ou restées trop longtemps dans la gamelle. L’idéal est de lui donner très souvent de petites rations.

 

Quelles sont les maladies qui peuvent diminuer l’appétit de mon chat ?

Il y en a beaucoup, mais la plupart du temps la perte d’appétit n’est pas le seul symptôme présent. Vous devrez donc être attentif pour les rechercher.

 

Les affections buccodentaires

  • Toute douleur de la bouche (tartre dentaire avec gingivite, ulcères d’origine virale au niveau des gencives, corps étranger, inflammation du pharynx ou de l’oesophage, etc.) s’accompagne de difficultés pour mâcher et avaler (en particulier des croquettes !).
  • La plupart du temps le chat bave, il a du mal à attraper les morceaux, à les mâcher, les avaler.
  • Votre vétérinaire vous proposera éventuellement un détartrage, ou des anti-inflammatoires et des antibiotiques pour calmer la douleur et éliminer les infections.

 

Les affections respiratoires

  • Votre chat a besoin de sentir sa nourriture pour la manger. Si son nez est bouché (à cause du coryza par exemple) il ne sent plus rien et ne mange plus. De même, s’il a des difficultés à respirer il sera trop fatigué pour mâcher et avaler.
  • Bien souvent, il a de la fièvre, éternue, son nez coule, il a une conjonctivite….
  • Le traitement de l’affection respiratoire est essentiel. De plus, en cas de coryza, il existe des solutions pour prévenir cette maladie. Demandez conseil à votre vétérinaire.
  • Pour faciliter l’alimentation pendant le traitement, un petit nettoyage des narines juste avant le repas et un léger réchauffage de la nourriture permettent d’exhaler les arômes.

 

Les maladies infectieuses

  • En provoquant de la fièvre, les maladies bactériennes ou virales s’accompagnent souvent d’une baisse brutale de l’appétit en plus des autres symptômes de ces maladies.
  • Les parasites intestinaux, qui forment parfois de véritables « pelotes » de vers (ascarides) dans les intestins des chatons en particulier, peuvent aussi provoquer une baisse d’appétit occasionnée par la gêne mécanique. Le respect scrupuleux des conseils de vermifugation permet d’éliminer rapidement le problème.

 

L’arthrose

  • L’arthrose qui touche assez souvent le chat « sénior » est difficile à déceler car votre matou se garde bien de vous montrer qu’il a mal ! Toutefois, s’il doit monter ou descendre quelques marches pour accéder à sa gamelle (arthrose lombaire), pencher son cou pour attraper son repas (arthrose des cervicales) il aura tendance à réduire tous ces moments de douleur et à manger moins.
  • Des traitements antidouleur pourront l’aider tout comme le réaménagement du « coin repas » pour faciliter son accès.

 

Les affections digestives

  • La présence d’un corps étranger (boules de poils, ficelle, etc.) dans l’estomac ou dans l’intestin, une inflammation intestinale (gastro-entérite), une insuffisance hépatique, une tumeur digestive, sont toutes des causes de baisse d’appétit.
  • Généralement elles s’accompagnent d’autres signes (vomissements, diarrhée, fièvre, amaigrissement en cas de tumeur).
  • Le vétérinaire réalisera un examen approfondi, des radiographies ou une échographie digestive ainsi que des analyses sanguines pour établir la cause et pouvoir la traiter rapidement.

 

Les affections de longue durée

  • Certaines maladies évoluant à bas bruit se traduisent par une diminution de l’appétit s’installant sournoisement. Bien souvent, ce n’est que lorsque votre chat commence à maigrir et à développer d’autres symptômes que vous vous en apercevez. C’est le cas par exemple de l’insuffisance rénale ou du développement d’un cancer.
  • Là encore le vétérinaire réalisera des examens complémentaires (radiographies, échographies, prises de sang) pour déterminer l’origine exacte du problème et le traiter.

 

Que faire si je constate que mon chat perd l’appétit ?

Commencez par vérifier qu’il n’y a pas d’autres symptômes :

  • Prenez sa température (comme pour un bébé) : elle ne doit pas dépasser 39°C.
  • Constatez-vous de l’abattement ? Des douleurs au ventre ? Bave-t-il ? A-t-il le nez bouché ou des difficultés respiratoires ?

Dans tous ces cas une consultation vétérinaire est nécessaire rapidement, dans les 24 à 48 heures si votre chat mange encore un peu et dans les 24 heures, s’il arrête totalement de manger.

 

Si votre chat semble aller bien

  • Éliminez alors les causes « extérieures » évidentes (canicule, stress, changement de routine…) et tâchez d’y remédier.
  • Pour le motiver à manger, vous pouvez réchauffer légèrement la nourriture, lui donner les aliments à la main, choisir son aliment préféré.
  • L’alimentation doit reprendre en 24-48 heures. Si ce n’est pas le cas, consultez votre vétérinaire sans attendre.