Les différentes zones de vie du chat

L’environnement dans lequel il vit est très important pour un chat. Il s’agit de son biotope. Il s’y installe, puis il choisit des zones où se déroulent les différentes activités de son quotidien. Ce sont ses « champs d’activité » :

  • une zone pour se reposer, qu’il peut partager avec des amis très proches comme les chiens ou les humains. Le chat aime aussi se prélasser au soleil et suivre sa course tout au long de la journée.
  • une zone pour jouer ; en fait, il y a souvent plusieurs aires de jeu, qu’il partage volontiers avec des amis !
  • une zone pour chasser, où il guette souris et oiseaux, avant de les attraper : affut et poursuite sont ses deux modes de chasse préférés.
  • une zone pour faire ses besoins (champs d’élimination), qui doit être éloignée de celle où le chat mange ! Personne n’aime, en effet, avoir ses toilettes dans sa salle à manger. Et le chat, qui est particulièrement délicat, pourrait en profiter pour bouder sa litière ou sa gamelle, ou les deux !

Les chats choisissent aussi des endroits où ils aiment s’isoler : ce sont les champs d’isolement. Ils s’y reposent et se toilettent au calme. Souvent située en hauteur, cette zone est en général délimitée par des marques de griffes. C’est peut-être pour cela que votre chat griffe le canapé : il défend cette zone privée contre les intrus !

 

Les itinéraires du chat

Entre les zones de vie qu’il a choisies, le chat emprunte toujours le même chemin. Ces trajets, il les balise grâce à un marquage olfactif : en frottant sa joue contre les angles, les troncs d’arbres ou les murs, il dépose des messages chimiques et délimite des passages dans lesquels il se repère et se reconnaît. Ainsi, le chat crée, au fil du temps, toute une cartographie de son univers. Cette carte est constituée de marques olfactives et visuelles, grâce auxquelles il se rassure et évolue en sécurité.

 

Pourquoi le chat griffe-t-il le mobilier ?

Parmi les marques visuelles, les griffades sont souvent disposées autour de l’aire de repos. Elles pourraient signifier « ici c’est mon coin, ne me dérangez pas ». Ces marques sont destinées aux congénères. En revanche, lorsque le chat frotte sa tête contre les troncs ou les angles de mur, c’est pour lui-même qu’il dépose un message olfactif. Les phéromones lui permettent de baliser, de cartographier son univers, et de repérer les endroits où il peut établir sa routine de passage.

 

Qu’est-ce que les phéromones ?

chat_pheromone

Les phéromones que le chat dépose sont des substances chimiques, de nature protéique, et qui lui permettent de communiquer avec ses congénères. Elles sont produites dans les urines, la transpiration des coussinets et autour des zones génitales et de la tête. Les phéromones déposées par un chat sont détectées par d’autres chats grâce à l’organe voméronasal (ou de Jacobson). Il s’agit d’une cavité minuscule située à l’extrémité du palais dans la cavité nasale. A ce niveau, les molécules se lient à des récepteurs spécifiques, et influent sur le comportement et les émotions de l’animal qui reçoit le message.

 

 

 

Les différents types de phéromones du chat

Il existe plusieurs types de phéromones, qui délivrent des messages différents. Les phéromones faciales permettent le marquage territorial et servent à baliser l’environnement.

D’autres phéromones sont destinées aux congénères, qui sont alors reconnus comme des amis. Les phéromones apaisantes, produites par la chatte dans les premiers jours qui suivent la mise-bas, sont perçues par les chatons nouveau-nés et jouent un rôle dans l’attachement à leur mère.

Ainsi, le chat évolue dans un univers riche d’informations et de messages. En déposant lui-même des phéromones, il enrichit sa cartographie environnementale, se construit un univers serein et communique harmonieusement avec ses congénères et ses humains.

GP-R-FR-NON-201000020