L’insuffisance rénale correspond à la destruction progressive et irréversible des reins, qui deviennent alors incapables de remplir leur fonction d’élimination des déchets et des toxines présents dans le sang.

 

Comment apparaît l’insuffisance rénale chez le chat ?

Insuffisance rénale chatElle peut survenir de deux manières différentes :

  • L’insuffisance rénale aigüe (IRA) : le rein ne peut soudainement plus éliminer les toxines, qui s’accumulent alors dans l’organisme ; les symptômes apparaissent brutalement, mais l’affection peut être réversible, à condition d’éliminer rapidement la cause de la maladie.
  • L’insuffisance rénale chronique (IRC) : la destruction du tissu rénal se fait progressivement (c’est souvent lié à l’âge), mais de façon irréversible. Lorsque les symptômes apparaissent, le stade de la maladie est déjà avancé, et il n’est pas possible de rétablir totalement les fonctions rénales.

 

Insuffisance Rénale Aigüe du chat (ou IRA)

Quelles sont les causes de l’IRA chez le chat ?

  • Mauvaise circulation du sang au niveau du rein (hémorragie importante, déshydratation sévère, certaines insuffisances cardiaques),
  • Atteinte majeure du rein, qui le rend incapable de remplir sa fonction de filtration/élimination (certaines infections rénales, générales – comme leptospirose, leishmaniose, piroplasmose – ou intoxications par ingestion de toxiques – comme l’antigel),
  • Mauvais fonctionnement du rein suite à une rétention de l’urine, comme en cas de calculs dans la vessie ou l’urètre.

Quels sont les symptômes de l’Insuffisance Rénale Aigüe chez le chat ?

Ils sont nombreux et peu caractéristiques :

  • Abattement
  • Diminution ou perte totale d’appétit
  • Troubles urinaires : douleur, arrêt de l’émission d’urine
  • Vomissements, parfois diarrhée
  • Mauvaise haleine (odeur d’urée).

Consultez sans tarder votre vétérinaire, qui va vérifier s’il s’agit bien d’une insuffisance rénale, et qui va tenter d’en identifier la cause.

 

Comment diagnostiquer l’IRA du chat ?

  • Examen clinique approfondi de l’animal,
  • Examens de laboratoire : prise de sang avec dosage d’urée et de la créatinine (qui renseignent sur l’importance de l’insuffisance rénale), mais aussi numération-formule sanguine, analyse d’urine,
  • Radiographie, échographie, afin de trouver la cause de l’IRA.

Prise en charge de l’Insuffisance Rénale Aigüe du chat

Le but premier du traitement est de rétablir le fonctionnement normal du rein :

  • Perfusion immédiatement mise en place pour soutenir l’animal et éliminer les toxines et déchets accumulés dans le sang et qui empoisonnent votre chat.
  • Divers médicaments variables selon les symptômes (antivomitifs, antidiarrhéiques, diurétiques), ou selon la cause si elle est identifiée (lutte contre les infections…).
  • Parfois, il faudra avoir recours à la chirurgie (par exemple pour retirer des calculs).

 

Evolution de l’IRA du chat

Elle est dépendante de l’âge de l’animal, de la cause de l’IRA et de la rapidité de la mise en œuvre du traitement.
Le vétérinaire réalisera à intervalles réguliers un dosage de l’urée et de la créatinine (et éventuellement d’autres paramètres). Si les taux baissent, cela signifie que les reins de votre chat récupèrent. Toutefois, ils seront fragilisés : il faudra désormais surveiller attentivement tout signe suspect (perte d’appétit, augmentation de la prise de boisson…) et consulter votre vétérinaire en cas de doute. Un traitement de fond reposant surtout sur une alimentation pauvre en protéines et en phosphore sera mis en place (voir aussi IRC).

 

Insuffisance Rénale Chronique du chat

Quelles sont les causes de l’IRC du chat ?

  • Essentiellement sur des chats âgés, parfois plus rarement sur de jeunes chats qui souffrent d’affections congénitales des reins.
  • Due la plupart du temps à une infection rénale ou à des infections urinaires récurrentes, à des tumeurs, à des lésions du tissu rénal causées par le diabète par exemple, ou encore à une dégénérescence liée à l’âge.
  • S’installe insidieusement et progressivement (les signes n’apparaissent que lorsque plus de 70 % du tissu rénal est atteint, et ne peut donc plus compenser).

 

Quels sont les symptômes d’une Insuffisance Rénale Chronique chez le chat ?

Parmi les premiers signes qui peuvent alerter :

  • Augmentation de la prise de boisson
  • Augmentation de l’émission d’urine mais cela peut aussi être observé en cas de diabète ou d’une autre affection

Si la maladie évolue depuis un certain temps :

  • Tendance à maigrir
  • Diminution de l’appétit
  • Fatigue, manque d’entrain
  • Parfois, ces signes s’accompagnent de vomissements, voire de diarrhée

 

Comment diagnostiquer l’Insuffisance Rénale Chronique du chat ?

Examens de laboratoire, notamment analyse sanguine : augmentation de certaines constantes (urée, créatinine), anémie.

Prise en charge de l’IRC du chat

La partie du tissu rénal qui est détruite l’est de façon irréversible. Mais il est possible, moyennant un traitement approprié, de prolonger de façon satisfaisante la vie de votre chat.

Ce traitement repose surtout sur des mesures diététiques : aliments contenant peu de phosphore et peu de protéines, protéines d’excellente qualité ; évitez également friandises et restes de tables potentiellement néfastes pour les reins de votre chat.

Votre praticien vous proposera un suivi régulier de votre animal, avec contrôle de l’urée et de la créatinine par des prises de sang, de façon à évaluer l’évolution de la maladie et si besoin, adapter le traitement.

 

Evolution de l’IRC du chat

Il vous faudra surveiller votre chat de près et consulter votre vétérinaire au moindre signe d’alerte, comme une augmentation de la prise de boisson et de l’émission d’urine, une baisse d’appétit, un amaigrissement, des vomissements.

Écoutez scrupuleusement les conseils de votre vétérinaire et ce dernier devrait pouvoir prolonger ses jours à vos côtés dans un état satisfaisant.

 

L’insuffisance rénale est une affection fréquente chez les chats âgés, mais peut aussi toucher des animaux plus jeunes dans sa forme aigüe. La connaissance des signes cliniques d’alerte permet de réagir rapidement, en consultant votre vétérinaire.