La croissance est une période sensible qui conditionne la santé future de votre chaton. Bien le nourrir, avec une alimentation qui répond à ses besoins nutritionnels, est essentiel.

 

Où positionner la gamelle de votre chaton ?

Le chaton a besoin d’un endroit calme et propre pour manger, où il ne sera pas dérangé. Comme le chat est très sensible aux odeurs, n’oubliez pas de laver très régulièrement sa gamelle. Et surtout, ne placez jamais sa litière à proximité : le chaton étant extrêmement propre, soit il refusera de manger, soit il ira faire ses besoins ailleurs !

 

Que donner à manger à votre chaton ?

L’alimentation de votre chaton à son arrivée

Initialement, l’aliment qu’il consommait avant son adoption : tout changement brusque de régime alimentaire peut entraîner des diarrhées. Son jeune âge et le stress lié à l’adoption rendent votre petit compagnon encore plus sensible à ces désordres digestifs. Si, sur les conseils de votre vétérinaire, vous devez changer d’aliment, attendez une semaine puis observez une transition alimentaire sur 10 jours en remplaçant petit à petit l’ancien aliment par le nouveau.

 

Faut-il donner du lait aux chatons ?

Malgré l’idée largement répandue, le lait n’est ni nécessaire ni recommandé à la croissance d’un chaton sevré. Chez le chat sevré la consommation de lait entraîne généralement des troubles digestifs, comme de la diarrhée.

Les besoins nutritionnels du chat

alimentation_chaton_sevre

Le chat est un fin gourmet et un carnivore : il a besoin de repas riche en protéines. La viande n’est pas seulement une source de protéines, elle fournit également trois nutriments essentiels dont les chats ne peuvent pas se passer :

  • la taurine (pour le coeur et la vue)
  • l’acide arachidonique (pour la santé de la peau et du pelage)
  • la vitamine A (pour le pelage et la vue).

 

 

Les différents types de nourriture pour chat

La distribution de viande crue n’est pas recommandée, car elle peut contenir des bactéries (salmonelles, E.coli) et des parasites et fait courir des risques sanitaires à votre compagnon.

  • Les aliments humides (de type « pâtée ») présentent l’avantage d’être très appétente ; les fabricants ne sont pas en reste pour proposer un grand nombre de recettes destinées à satisfaire les papilles de votre chaton. Retirez la pâtée qui n’est pas mangée pour qu’elle ne s’altère pas. Le chat préférera aussi une pâtée tiédie que sortie tout droit du réfrigérateur.
  • Les croquettes se déclinent en de nombreuses formes, tailles et goûts. Mieux vaut choisir un aliment adapté pour votre chaton, avec des croquettes faciles à mâcher et à croquer plutôt que se faire mal. Elles pourront être laissées en libre-service, voire en distributeur ludique.
  • N’oubliez pas de toujours laisser un bol d’eau fraîche à disposition !

Les croquettes de bonne qualité apportent tous les éléments nécessaires à la santé du chat. Elles sont faciles à utiliser, et ne provoquent pas de problèmes de calculs urinaires lorsqu’un apport d’eau à volonté est maintenu. La pâtée peut être le petit « plaisir » ajouté au rituel du repas.

Vous pouvez avoir envie de confectionner vous-même les repas de votre chaton : sachez que l’équilibre est délicat à obtenir, que l’animal trie souvent (et donc déséquilibre sa ration), et que cela demande du temps. De plus, il faudra ajouter des compléments minéraux et vitaminiques déjà inclus dans les pâtées ou croquettes.

 

Peut-on donner des friandises aux chatons ?

Mieux vaut les éviter pour ne pas faire grossir le chaton, ou déséquilibrer son régime. Si votre chaton apprécie trop les restes de table ou les bouts de viande ou de fromage, il risque de bouder son plat principal, de prendre de mauvaises habitudes et de réclamer souvent…

 

A quel rythme faut-il donner à manger à votre chaton ?

chaton_premier_repas

Le chaton possède un petit estomac et il faut savoir qu’un chat mange naturellement de nombreux petits repas par jour. Il vaut donc mieux lui distribuer plusieurs petits repas fractionnés dans la journée, ou lui laisser la nourriture à libre disposition (si ce sont des croquettes, pas de souci de conservation !). Mais si votre chaton est un glouton qui avale tout le contenu de sa gamelle en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, distribuez-lui la nourriture à heures fixes, en petites quantités. Ne vous inquiétez pas, il saura vous rappeler à l’ordre en cas de retard ou d’oubli ! Il existe même des distributeurs de croquettes très ludiques (cylindres à trous dans lesquels sont introduites les croquettes ; ceci réveille son instinct de prédateur et l’aide à réguler son appétit).

 

Quelle quantité de nourriture donner à votre chaton ?

La quantité de nourriture dépend de l’âge et de la taille de votre animal. Mais elle varie aussi en fonction de sa présentation (pâtée ou croquettes), et de sa qualité : un aliment de haute qualité est plus concentré, plus riche et plus digeste. Les fabricants indiquent sur leur emballage les quantités à distribuer selon l’âge et le poids, mais en cas de doute, n’hésitez pas à interroger votre vétérinaire.

Un chaton est souvent très actif et risque peu de devenir obèse. Mais attention, après la castration (vers l’âge de 6/7 mois), le métabolisme se modifie, les besoins en énergie diminuent. Diminuez sa ration, et/ou privilégiez des aliments pour animaux stérilisés.

GP-R-FR-NON-201000016