La croissance est une période sensible qui conditionne la santé future de votre chaton. Bien le nourrir, avec une alimentation qui répond à ses besoins nutritionnels, est essentiel.

Que lui donner à manger ?

Initialement, l’aliment qu’il consommait avant son adoption : tout changement brusque de régime alimentaire peut entraîner des diarrhées. Son jeune âge et le stress lié à l’adoption rendent votre petit compagnon encore plus sensible à ces désordres digestifs. Si, sur les conseils de votre vétérinaire, vous devez changer d’aliment, attendez une semaine puis observez une transition alimentaire sur 10 jours en remplaçant petit à petit l’ancien aliment par le nouveau.

A quel rythme ?

Le chat a besoin de 10 à 20 repas par jour ! A l’état sauvage, ce chasseur solitaire doit en effet attraper une quinzaine de petites proies pour couvrir ses besoins quotidiens. A la maison, ce comportement de grignoteur doit être favorisé : l’aliment sera servi en libre-service pour que votre chaton puisse se restaurer quand il en ressent le besoin. De lui-même, il régulera en général très bien sa prise alimentaire.

Quoi, comment ?

Le chat est un carnivore : il a besoin de repas riche en protéines. La viande n’est pas seulement une source de protéines, elle fournit également trois nutriments essentiels dont les chats ne peuvent pas se passer :

  • la taurine (pour le coeur et la vue)
  • l’acide arachidonique (pour la santé de la peau et du pelage)
  • la vitamine A (pour le pelage et la vue)

La viande crue peut contenir des bactéries (salmonelles, E.coli) et des parasites et fait courir des risques sanitaires à votre compagnon. Les croquettes de bonne qualité apportent tous les éléments nécessaires à la santé du chat. Elles sont faciles à utiliser, et ne provoquent pas de problèmes de calculs urinaires lorsqu’un apport d’eau à volonté est maintenu. La pâtée peut être le petit « plaisir » ajouté au rituel du repas.

Faut-il lui donner du lait ?

Malgré l’idée largement répandue, le lait n’est pas nécessaire à la croissance d’un chaton sevré. On peut donner à un chat du lait de vache s’il l’apprécie et s’il digère le lactose. Dans le cas contraire, il risque d’avoir de la diarrhée ! Attention, c’est un aliment et non une simple boisson, il faut alors réduire la dose de croquettes en conséquence.

Astuce

Placez les gamelles à l’écart de la litière : personne n’aime manger dans ses toilettes !